Aceptar
Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos y servicios de interés.
Al continuar con la navegación, entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Gijón à vélo, une autre façon de parcourir la ville

Votos

(Total de votos recibidos 1510)

(Puntuación 3,02)

bici
Ces dernières années, Gijón a vu augmenter le nombre de parallèlement kilomètres de pistes cyclables à l’augmentation du nombre de personnes qui utilisent ce moyen de transport.

Comme pour beaucoup de villes européennes, Gijón excelle dans l’utilisation des «deux roues», une alternative à la voiture. Le vélo est également un magnifique moyen pour parcourir Gijón tout en la visitant.

Plus de 19.5 kilomètres de pistes cyclables à disposition des utilisateurs font de Gijón une destination idéale pour tous les amateurs de vélo. De plus, le service «Gijón Bici» met gratuitement à votre disposition 64 vélos que l’on peut trouver dans 8 stations opérationnelles et permet ainsi de se déplacer librement à travers toute la ville. Pour utiliser ce service, il suffit d’être détenteur de la carte de la ville que tout le monde peut solliciter, que l’on soit résident de la ville ou non, par le biais de www.gijon.es ou dans les bureaux de renseignements de la ville.

Dans la zone rurale, plusieurs sentiers sont parfaits pour être parcourus à vélo:

Le Sentier El Rinconín-La Ñora: 10,35 km. Une promenade le long du littoral oriental de la commune dont la difficulté est élevée vu que les dénivelés abondent tout au long du trajet. De plus, dans les premières étapes, on peut profiter des nombreuses sculptures qui jalonnent le chemin comme Solidariad, Cantu los díes fuxíos ou le Monument aux Victimes de l’Holocauste Nazi. Dans le parc maritime du Cabo San Lorenzo, un espace naturel d’une extraordinaire beauté, on peut voir l’impressionnant mirador en forme de bateau.

Senda de Llorea-La Ñora: 4,5 Km. Le ruisseau La Ñora dessine la ligne de séparation entre Somió et Quintueles, et avant de déboucher sur la mer, il forme une vaste plaine fertile qui nous emmène vers la plage La Ñora, limite entre Gijón et Villaviciosa. Face au sable se trouve la très connue Peña'l Romero découverte à marée basse. C’est une pierre plate située face à cette plage, paradis des baigneurs et des pêcheurs, et de laquelle on aperçoit le Cabu San Llorienzo et lors des journées dégagées le Cabu Peñes. En continuant jusqu’à la «peña Quintueles» et le «pedreru El Sorbiatu», on pourra observer les mystérieuses empreintes de dinosaures qui y ont été localisées.

Senda del Peñafrancia: 6 km. C’est le parcours idéal à réaliser avec des enfants. Le sentier se termine sur un espace paradisiaque : le «Güeyu Deva», ensemble de fontaine, lavoir et pont de pierre où les eaux forment un grand étang. La légende raconte que du « güeyu » ou oeil duquel naît le ruisseau, les «xanas» (nymphes asturiennes des eaux) sortaient, apparaissant à l’aube de certains jours précis, comme la Saint–Jean, quand leur sort pouvait être rompu. C’est le symbole du culte à Deva, déesse celte de la nature, adorée dans les fontaines et les ruisseaux. C’est ce lieu sacré que la chapelle de «Nuestra Señora de Peña Francia» (XVIIe siècle) semble vouloir christianiser.

Sentier Fluvial du Piles: 19 km. Cet itinéraire fluvial associé à la rivière Piles s’étend sur presque vingt kilomètres, entre le Pont du Piles et la paroisse de Vega. Durant les deux premiers kilomètres, le sentier ressemble à une tranquille promenade urbaine. Au confluent des rivières Piles et Peñafrancia, il acquiert un aspect plus naturel et le sol en asphalte coloré cède la place à un sol calcaire sablonneux.

Voie Verte de La Camocha: 7 km. Cet itinéraire suit une bonne partie du tracé du chemin de fer minier qui reliait les puits de La Camocha et Veriña ainsi qu’une partie de l’agglomération de Santa Bárbara (Tremañes). Sur le parcours, nous pourrons voir un environnement rural, des bosquets autochtones, une zone industrielle, des maisons de campagne asturiennes, de grandes bâtisses, des églises rurales et des puitsminiers. Un bon résumé de ce que fut Gijón tout au long de son histoire.

À ces propositions balisées, nous pouvons rajouter d’autres routes alternatives pour VTT qui traversant la partie la plus rurale de Gijón accèdent au Picu’l Sol ou au Picu’l Fariu. Ce sont des itinéraires pour les amoureux des hauteurs qui offrent à ceux qui arrivent au bout, de magnifiques vues panoramiques sur la commune.

Tout cela et encore plus a fait que Gijón ait été élue en 2012, siège de la VIIIe Semaine Européenne du Cyclotourisme. Unerencontre qui a reuni du 1er au 8 juillet plus de 1 200 amateurs de cyclotourisme de toute l’Europe.

Autres espaces pour véhicules non polluants

Mais, le vélo n’est pas le seul protagoniste sans moteur de la ville. Les patins à roulettes, les trottinettes et les skates jouent un rôle important dans les loisirs de beaucoup de personnes à Gijón. La Plage de Poniente accueille de nombreux patineurs les week-ends et il est possible d’y recevoir un cours gratuit avec les programmes du Patronat Sportif Municipal. Pour les plus intrépides, le skate-park de Cimavilla, de 1 700 m2, est équipé d’un bowl à trois niveaux pour les experts, les moyens et les débutants. De plus, il dispose d’unsnake run pour les « streets », de trois hand-rail, unhaut, un bas et un à ras du sol, d’un hubba, d’un hip-hop à pans inclinés, d’un panter ou funbox ou pyramide, d’un erogap et d’un full jam.

Règlement de base de convivialité

  1. La piste cyclable est conçue pour être sure et non pas pour la vitesse.
  2. Soyez poli avec les personnes qui se promènent sur la piste cyclable, il suffit de prévenir avec la sonnette ou d’annoncer à haute voix « Vélo ! »
  3. Ceux qui utilisent le vélo dans les espaces partagés avec les piétons doivent avoir un comportement raffiné en privilégiant toujours les bonnes manières. Dans ces endroits, les piétons seront toujours prioritaires. Pensez à modérer la vitesse et s’il y a trop de monde, descendez de vélo.
  4. Dans les espaces partagés avec les véhicules, respectez le code de la route.

Si vous n’avez pas emporté votre vélo

Vous pouvez utiliser le service «Gijón-Bici» qui est gratuit, mais, il est nécessaire de posséder la carte de la ville(vous pouvez préalablement la demander à travers www.gijon.es, sans nécessité d’être résident)

· Horaire d’hiver (octobre à mars): de 8h30 à 18h.

· Horaire d’été (avril à septembre): de 8h30 à 15h et de 17h30 à 21h.

· Non disponible les 24, 25 et 31 décembre ; le 1er, le 5 et le 6 janvier ; le 1er mai.

À «Ecológica» vous pouvez louer ou acheter des Gyropodes et des vélos (normaux, pliants ou tandems)

69, rez-de-chaussée Marqués San Esteban et Fomento (Jetée de Talasoponiente)

Tél : (+34) 985 34 31 70 et (+34) 645 313 359/(+34)696 935 001

www.ecologicaasturias.com

Palabras clave Turismo